Charte projet Métabolisme Rural




La présente charte a pour objet de définir et d’encadrer la collaboration entre Architecture et Développement (ADSC) et le groupement d’habitant [nom], dans le cadre de la conception et de la réalisation d’un projet d’habitat participatif agricole.

En tant que membre ou futur membre du groupement [nom]

Par la présente, je reconnait l’investissement engagé par la structure ADSC en amont du projet, dans sa structuration préalable, la recherche de site et de partenaires, et  la formation du groupement porteur de projet.

A ce titre, je m’engage à attribuer la maitrise d’œuvre du futur projet de réhabilitation et/ou construction à l’agence d’architecture ADSC, sans mise en concurrence, et à respecter, en tant que maître d’œuvre, les engagements qui suivent.

Intention du projet
– Le projet doit intégrer une dimension agricole et une ouverture territoriale forte, dans une logique de contribution à la souveraineté alimentaire.
– Il doit être motivé par la création d’un lieu de vie et de partage, au service du bien commun.
– Il ne soit pas d’inscrire dans une logique de spéculation immobilière.

Usage et programme

Dans le but de limiter l’impact environnemental de chacun de ses membres, le projet doit :

– dans sa conception spatiale et juridique, favoriser la mutualisation des espaces, au sein de l’habitat, comme entre les différents programmes (habitat, agriculture, activités tertiaires). Par conséquent, il limite les surfaces à usage privatif.
– Mettre en place les moyens de limitation de déchets et de leur gestion autonome au profit de l’agriculture, par le recours au compostage, aux toilettes sèches et à la phyto-épuration.


Construction

Afin de stopper l’étalement urbain, et de réduire les émissions de gaz à effet de serre de la construction, le projet doit :

– Se positionner sur une parcelle déjà construite, où la valorisation du bâti existant comptera pour plus de 50% de l’emprise bâtie.
– Mettre en œuvre des matériaux de construction locaux à impact faible (bois, terre, fibres…) pour la réhabilitation et la construction neuve, en étant conscient du surcoût financier qu’ils peuvent présenter par rapport à une construction conventionnelle.
– Présenter une isolation thermique efficace, privilégier le chauffage passif (solaire), et disposer de méthode de chauffe peu émissives en gaz à effet de serre (chaudière bois, panneaux solaires thermique, pompe à chaleur…)

En tant que maitrise d’œuvre, l’agence d’architecture ADSC s’engage à son tour :

– A concevoir des espaces adaptés à l’usage partagé
– A mettre ses compétences au service d’une conception architecturale sobre et esthétique,
– A faire le nécessaire, dans la limite des enjeux environnementaux, pour réduire les coûts financier de la construction.
– Apporter la pédagogie nécessaire à la compréhension de certains enjeux (impact de la construction, intérêt de la phytoépuration…)
– Laisser toute la liberté de choix au groupement, dans la limite de la présente charte.
– Ne pas interférer dans les décisions qui ne concernent pas la présente charte.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :